Historique

Historique

Dans la région du Centre-du-Québec, l’accueil des personnes immigrantes se faisait par les paroisses. Par exemple, dans les années 1950, des Portugais étaient accueillis à Nicolet. En 1957, après la révolte de Budapest, Victoriaville et la région ont accueillis une cinquantaine de Hongrois.

En 1971, des rencontres entre intéressés ont mené à la création du Comité d’accueil international des Bois-Francs en 1972. L’idée première était de briser l’isolement de ces gens venus d’ailleurs.

Photo d'archives du CAIBF

Plus tard nous avons commencé l’accueil de personnes réfugiées dont les boat people du Viêt-Nam, les divers groupes de l’ex-Yougoslavie et aujourd’hui, majoritairement des réfugiées pris en charge par l’État, d’origine colombienne, irakienne, de la République Démocratique du Congo et du Togo, principalement.

Le CAIBF a développé les structures et l’expertise dans ce domaine depuis sa fondation. Nous aidons actuellement à l’établissement de 85 nouveaux réfugiés par année grâce à une subvention du ministère de l’Immigration et des Communautés Culturelles. À ces familles viennent s’ajouter plusieurs autres personnes immigrantes de catégorie économique, parrainées ou autres que nous aidons également, à différents niveaux.

Photo d'archives du CAIBF