Prix du Mérite immigrant

essoumaContexte:

L’immigration est une richesse, une valeur ajoutée au Québec. L’immigration est incontournable pour le développement économique. À ce titre, les immigrants influencent l’avenir du Québec, ils sont l’avenir. Toutefois, l’intégration socioéconomique d’un immigrant n’est pas chose facile, malgré certaines dispositions gouvernementales d’accompagnement mises sur pied. Les obstacles linguistiques, culturels, techniques et même psychiques sont nombreux. Ce projet vise donc une reconnaissance publique qui constitue un incitatif à l’émergence, un encouragement à la prise d’initiatives porteuses. Ce projet vise à encourager et à souligner la réussite de tout immigrant qui se démarque dans ce parcours chaotique qu’est l’intégration. Il s’agit donc d’honorer et d’encourager les immigrants qui se sont distingués au fil de l’année dans le domaine socioéconomique, culturel, sportif et académique dans Victoriaville et sa région. La remise des prix se fera lors de la Fête de la diversité culturelle de Victoriaville le 17 août 2013 à 14h00 au Parc Victoria.

Qui a eu cette belle idée ?

Il s’agit de l’artiste-conteur d’origine camerounaise, monsieur Essouma Long. Il fut initié très jeune dans les traditions orales d’Afrique centrale. Cette influence des contes traditionnels où les bons sont toujours récompensés accompagne l’artiste au quotidien. Il pense que tout effort mérite d’être salué à sa juste valeur. Raison pour laquelle, l’artiste met sur pied ce projet, en collaboration avec le CAIBF, qui encourage les immigrants qui se démarquent dans leur processus d’intégration dans Victoriaville et sa région. Le projet n’oublie pas les accompagnateurs qui oeuvrent dans ce sens.

Mot d’Essouma pour vous :

C’est une chance pour moi d’appartenir à cette belle communauté. Ma profession d’artiste me permet de multiples rencontres parmi les québécois et les immigrants. J’ai pu constater que chaque immigrant a ses difficultés qui peuvent retarder ou même compromettre son intégration. Certains ont des problèmes de langues, d’autres n’ont pas la formation nécessaire, et certains encore ont des traits culturels forts. C’est la somme de ces observations qui m’amène à vouloir féliciter tout ceux qui parviennent à surmonter ces épreuves dans un laps de temps. Malgré mes études universitaires dans le domaine de l’art, j’ai touché du doigt à l’inquiétude de l’intégration. Heureusement, le Québec a toujours une main tendue pour secourir. Ce que je sais de moi, c’est que je suis artiste conteur et musicien. Aux traditions africaines, s’ajoutent des études universitaires que je poursuis actuellement. Je fais une recherche doctorale sur le processus de transmission des savoirs dans les écoles artistiques. Savoir transmettre à la jeunesse est la garantie de la continuité de notre société. Toutes les fois que j’ai un visage souriant en face de moi, je vois le sacré, j’entends l’humain conter l’amour.

Mise à jour, 16 juillet 2013 : La période de mise en candidature est terminée. Nous aurons 9 récipiendaires, un par catégorie. Nous sommes très contents du résultat!