À propos

Mission

  • Favoriser l’intégration des personnes immigrantes à la terre d’accueil ainsi que le développement de leur autonomie;
  • être une ressource d’aide, d’information et de référence pour les immigrants;
  • encourager les rapports harmonieux et le dialogue entre la population locale et les nouveaux arrivants afin de favoriser un meilleur vivre-ensemble.

Vision

Une communauté harmonieuse qui brille par sa diversité

Valeurs

Les valeurs qui guident nos actions se résument par l’expression « briller par sa diversité » à travers l’ouverture, l’écoute, le respect de la personne et l’accomplissement.

Équipe de travail

* Intervenante communautaire interculturelle
Téléphone : 819 795-3814

Conseil d'administration

  • Errol Poiré
  • André-Michel Bilodeau
  • Marie-Claude Bilodeau
  • Louise Boyer
  • Hélène Desrochers
  • Gisèle Cadot
  • Natasha Canin
  • Geneviève Vigneault

Partenaires et collaborateurs

  • Comité de suivi du service d’évaluation du bien-être et de l’état physique des réfugiés (CIUSSS et CAIBF)
  • Commission scolaire des Bois-Francs (CSBF)
  • Communauté de pratique de Victoriaville (destinée aux intervenants en immigration)
  • Conseil canadien pour les réfugiés (CCR)
  • Corporation de développement communautaire des Bois-Francs (CDCBF)
  • Ministère de l’Immigration, Diversité et Inclusion Québec (MIDI)
  • Table de concertation des organismes au service des personnes réfugiées et immigrantes (TCRI)
  • Table enfance-famille d’Arthabaska
  • Table en immigration de Victoriaville et sa région (TIVER)
  • Ville de Victoriaville

Historique

Dans la région du Centre-du-Québec, l’accueil des personnes immigrantes se faisait par les paroisses. Par exemple, dans les années 1950, des Portugais étaient accueillis à Nicolet. En 1957, après la révolte de Budapest, Victoriaville et la région ont accueilli une cinquantaine de Hongrois.

En 1971, des rencontres entre intéressés ont mené à la création du Comité d’accueil international des Bois-Francs en 1972. L’idée première était de briser l’isolement de ces gens venus d’ailleurs.

Plus tard le CAIBF commence à accueillir des personnes réfugiées dont les boat people du Viêt Nam, les divers groupes de l’ex-Yougoslavie et aujourd’hui, majoritairement des réfugiées pris en charge par l’État, d’origine syrienne, de la République Démocratique du Congo et de la Centrafrique principalement.

Le CAIBF a développé les structures et l’expertise dans ce domaine depuis sa fondation. Nous aidons actuellement à l’établissement de 100 nouveaux réfugiés par année grâce à une subvention du ministère de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion du Québec. À ces familles viennent s’ajouter plusieurs autres personnes immigrantes de catégorie économique, parrainées ou autres que nous aidons également, à différents niveaux.

Rapports annuels